Un traitement contre les pertes de mémoire

Un traitement contre les pertes de mémoire

310 vues | Laissez un commentaire

Les aiguilles d’acupuncture pourraient permettre d’améliorer les troubles cognitifs légers, un état qui peut précéder la survenue de la démence, selon une analyse menée en Chine.

Les troubles cognitifs légers, qui se caractérisent par une détérioration plus importante des capacités de mémoire par rapport aux individus du même âge, peuvent évoluer vers la démence dans 5 à 10% des cas en moyenne chaque année.

Bien que plusieurs études aient déjà montré que l’acupuncture pouvait réduire ces symptômes, des chercheurs de l’université de Wuhan, en Chine, ont voulu aller plus loin et s’intéresser à la sûreté et l’efficacité de cette alternative aux médicaments.

L’équipe a choisi cinq études différentes émanant des bases de données chinoises mais aussi occidentales, concernant 568 individus au total.

Meilleurs taux d’efficacité clinique

Dans quatre des études passées en revue, les participants suivaient des séances d’acupuncture trois à cinq fois par semaine sur une période de huit semaines, et la durée de l’autre s’étendait sur trois mois.

Trois de ces études ont aussi comparé l’acupuncture avec la prise de nimodipine, une molécule parfois prescrite en présence de tels troubles cognitifs, alors que les deux autres se sont intéressées aux effets de l’acupuncture combinée à la prise de nimodipine.

Leur analyse a montré que lors des études qui comparaient les séances d’acupuncture à la prise de médicament, les personnes qui suivaient de nombreuses séances enregistraient de meilleurs taux d’efficacité clinique et affichaient de meilleurs résultats à deux tests de dépistages de ces troubles que les patients qui avaient suivi uniquement un traitement à base de nimodipine.

Des effets secondaires

Les personnes à la fois sous acupuncture et médicaments enregistraient aussi des résultats positifs, et affichaient de bien meilleurs résultats à l’un des tests que les personnes traitées uniquement par nimodipine.

Les chercheurs ont cependant tenu à souligner que trois de ces tests cliniques entraînaient des effets secondaires, tant sous acupuncture que médicaments, avec notamment des étourdissements, de faibles saignements dans la zone piquée par les aiguilles d’acupuncture, mais aussi des troubles digestifs et des migraines chez certaines personnes sous nimodipine.

Autre limite de ces tests, la plupart ont été réalisés en Chine, où l’acupuncture fait partie de la médecine traditionnelle et où les patients ont un a priori positif. Bien que les premiers résultats semblent prometteurs, les chercheurs ont conclu que de plus amples recherches sur des échantillons de population occidentale étaient nécessaires pour attester de l’efficacité des traitements d’acupuncture en présence de troubles cognitifs légers.

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Cancer de la peau : attention à l’alcool

• Beauté : Comment les faux-cils nuisent à la santé de nos yeux

• HALITOSE – COMBATTRE LA MAUVAISE HALEINE CAUSES ET SOLUTIONS

• 14 aliments à ne jamais mettre au réfrigérateur

• 10 bienfaits du vinaigre de cidre

• COMMENT CONSERVER VOS JOINTS DE FAÏENCE PARFAITEMENT BLANC COMME AU PREMIER JOUR

• Comment protéger ses données personnelles ? Internet sans craintes

• les dangers du courant electrique

• Remède contre les verrues

• Comment protéger nos yeux des écrans ?




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *